Tout savoir sur la retraite des praticiens

À la différence de salariés, des infirmiers et des aides-soignants qui sont des fonctionnaires, la sretraite pour les médecins fonctionne autrement. Pour eux, tout n’est pas aussi simple. En effet, la retraite des médecins hospitaliers est régie par des régimes bien définis. Découvrez plus de détails dans cet article.

Comprendre la retraite praticien hospitalier en deux minutes


Depuis le début de l’année 2017, la retraite des médecins est basée sur 3 régimes qui sont rendus obligatoires. Il s’agit du régime de base, régime d’allocations supplémentaires de veilleuse pour ceux qui sont conventionnés et le régime complémentaire. Si avant la modification de la loi qui encadre l’activité des médecins en 2017, la retraite était fixée à 65 ans, depuis cette date, les médecins libéraux partent à la retraite à 62 ans. Grâce à ce changement, les praticiens n’ont plus besoin de travailler jusqu’à 65 ans pour éviter les décotes. En revanche, la décote est remplacée par un système de surcote qui a pour objectif de stimuler la motivation des praticiens. Pour informations, la surcote s’applique à tous les médecins qui continuent de travailler après 62 ans. La surcote monte à 1,25 % par trimestre entre 62 et 65 ans et 0,75 % par trimestre au-delà de 65 ans à 70 ans. En principe, les praticiens qui exercent leurs métiers en France reçoivent annuellement une somme estimée à 32 000 euros après le départ à la retraite.


Focus sur la retraite de base et la retraite complémentaire pour les médecins libéraux



La retraite des praticiens hospitaliers est calculée à partir des points accordés aux praticiens à chacune des cotisations versées. Ces dernières sont fixées selon le montant des revenus nets des médecins non-salariés durant sa vie active. Au départ à la retraite, la somme de base est calculée à partir des nombres de points accumulés au cours de la carrière. Généralement, un point est converti à environ 0,56 euro. Pour la retraite complémentaire, elle est également basée sur des points acquis en fonction des revenus. À la différence de la retraite de base, celle-ci est limitée à 10 points/an. Lorsque le médecin quitte sa vie active à 62 ans, la valeur du point est estimée à 68,30 euros.


Qu’en est-il de la retraite du régime ASV ?


Celle-ci est le 3e étage de la pension des praticiens retraités, mais elle est uniquement réservée aux médecins libéraux conventionnés. Comme les deux précédents régimes, la retraite du régime ASV est également calculée à partir des points acquis selon l’année de naissance. Depuis le début de l’année 2012, le praticien est soumis à une cotisation forfaitaire annuelle qui peut lui rapporter 27 points. En tout cas, le praticien a également la possibilité d’obtenir jusqu’à 9 points supplémentaires en versant une cotisation complémentaire. Comme la retraite de base et la retraite complémentaire, les points accumulés dans la retraite du régime ASV seront calculés pour définir la somme à recevoir. Pour ce dernier régime, la valeur du point est d’environ 11,3 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *