Se lancer dans le domaine du journalisme

Le travail d’un journaliste est une profession plus que fascinante. Par définition, le journaliste a pour métier de participer à la rédaction d’un journal que ce soit écrit, parlé ou télévisé. Pour en devenir un, il n’y a pas de formule magique, il suffit d’avoir les compétences nécessaires. Il faut être en possession d’un diplôme d’études supérieures en journalisme avant tout. En général, la filière journalistique peut durer deux à trois années pour la presse écrite, la radio, le web et la télévision.

Les parcours d’un journaliste

À part les études supérieures effectuées dans des établissements spécialisés, d’autres formations sont encore obligatoires. Il faut savoir comment et où collecter les informations, et comment les résumer pour les publier après. Cependant, il existe plusieurs branches dans ce domaine : le sport, la culture, la politique, l’économie, les faits divers, etc. Peu importe la branche dans laquelle on se trouve, il est essentiel de mener ses propres investigations. Des enquêtes doivent être menées, surtout pour les journalistes qui sont sur les terrains. Si l’on prend comme exemple le cas de ces reporters-investigateurs, ils se trouvent le plus souvent sur des zones hostiles et risquent leur vie à tout moment. Dans ce contexte, c’est un métier à risque et qui peut être dangereux et demande beaucoup de maturité et de prudence. Malgré les lois qui protègent les journalistes, ils ne sont pas à l’abri de toutes répressions et de menaces de mort à leur encontre. Dans certains pays, les journalistes sont même enlevés et exécutés pour divulgation de secrets. Pourtant, ces situations n’empêchent pas les jeunes journalistes à suivre le parcours de ces ainés. Considéré dans le temps comme un symbole de liberté, le travail d’un journaliste était couvert par la Convention collective nationale de travail des journalistes.

La liberté de la presse, un sujet tabou

Libre d’exercer cette fonction, mais encore sous pression. Depuis des années et même de nos jours, la liberté de la presse est méprisée, voire même inexistante. Les journalistes font de leur mieux pour donner les meilleures informations possible aux auditeurs, mais à des conditions. En effet, les rédacteurs en chef et les directeurs de publication sont les décideurs et donnent leur accord pour qu’une nouvelle puisse être diffusée ou non. Pourtant, ces derniers n’ont pas eux-mêmes le libre arbitre. Ce sont les aléas du métier et ils font partie du quotidien des journalistes.

Être un journaliste, la connaissance de langues est plus qu’un atout

Si vous voulez vous lancer dans le journalisme, la connaissance de langues étrangères est très importante. Durant votre carrière, il est fort probable que vous soyez appelé à exercer à l’étranger. Pour cela, il est conseillé de suivre des formations professionnelles en langues étrangères auprès d’un établissement spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *