La rareté de l’eau en Afrique

L’eau potable est un besoin fondamental pour chaque être humain sur terre. Pour autant, tout le monde n’a pas accès à cette eau. De nos jours près d’un milliard de personnes vivent sans accès à l’eau potable, soit parce qu’elles habitent des régions arides soit parce qu’elles font face à un manque d’infrastructure. Si tous les continents sont concernés par ce fléau, l’Afrique reste cependant le plus touché avec près de 300 personnes vivant dans une condition de « water scarcity »

L’eau en Afrique : une ressource rare

L’eau douce est une ressource limitée sur la terre, tellement limitée qu’elle couvre à peine 1 % de la totalité de l’eau qu’il y a sur la planète. Si l’on ajoute à cela le fait qu’elle est aussi mal repartie dans le monde, on comprend facilement pourquoi certaines régions comme l’Afrique souffrent de la rareté de l’eau. En effet, les zones arides ou semi-arides telles que l’Afrique du Nord ou encore l’Afrique subsaharienne reçoivent moins de 2 % du total des précipitations, ce qui est pratiquement insignifiant si l’on considère les besoins en eau de ces zones en termes de population. Pour ne rien arranger, ces même zones sont confrontées à des épisodes de sècheresses fréquentes, au réchauffement climatique, à la pollution et bien d’autres facteurs encore qui ne font qu’aggraver le manque d’eau. Toutefois, les problèmes d’eau potable en Afrique ne sont pas seulement dus à un manque physique d’eau, le manque d’infrastructure y est aussi pour beaucoup.

L’eau en Afrique : le manque d’accès

On estime qu’environ 75 % de la population africaine, en particulière la population du sud du continent, est dépendantes des nappes phréatiques comme source d’eau potable. Mais voilà le problème, à cause de l’absence d’infrastructures d’accès à l’eau potable (puits, pompes), près de 300 millions d’africains vivent aujourd’hui dans des conditions de « water scarcity ». Autrement dit, leur approvisionnement en eau potable est tel que la consommation d’eau d’une personne atteint à peine 1000 m³ par an, soit moins que la quantité minimale d’eau requise pour vivre décemment. Pour satisfaire leurs besoins en eau potable, ces personnes sont obligées de parcourir chaque jour des kilomètres de distance pour trouver un puits d’eau.

Agir contre le manque d’accès à l’eau potable en Afrique

Une des façons la plus simple et efficace pour lutter contre le manque d’accès à l’eau potable en Afrique est d’aider à la construction de puits dans les régions les plus affectées. Pour ce faire, vous pouvez passer par de nombreuses associations et organismes tels que l’association puits en Afrique qui recueille des dons pour faire creuser des puits dans les villages les plus reculés d’Afrique. En participant ainsi à la construction de puits, vous pouvez aider tout un village à avoir une source d’eau potable de proximité. Les femmes et les enfants ne seront plus obligés de parcourir chaque jour des dizaines de kilomètres pour les besoins quotidiens de la famille. Les maladies et les risques de décès liés à la consommation d’eau insalubre diminueront grâce aux puits, ce qui sauvera beaucoup de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *