Les formalités d’agrandissement de maison

Pour bénéficier d’une pièce supplémentaire dans votre maison, optez pour l’extension. L’agrandissement de maison doit respecter certaines formalités.

La consultation des règles d’urbanisme locales

Avant de procéder à l’agrandissement de maisons, il faut consulter les règles d’urbanisme locales : le Plan local d’Urbanisme et le coefficient d’occupation des sols. Le Plan local d’Urbanisme vous permet de connaître la meilleure implantation, la hauteur maximale et l’aspect extérieur de votre construction. Le coefficient d’occupation des sols confirme la faisabilité de votre projet d’extension.

La prise en compte des contraintes de servitude et de voisinage

Avant d’agrandir votre maison, vous devez vérifier que  les travaux que vous envisagez ne dérangent pas votre voisin. En effet, vous devez vous assurer que l’extension de votre maison n’ait pas d’impact sur le panorama et la lumière naturelle de votre voisinage. Faites également attention aux distances qui séparent les portes et fenêtres du nouveau logement de celles de vos voisins.

La demande de l’autorisation d’urbanisme

Dans certains cas, l’autorisation d’urbanisme n’est pas nécessaire. Pour l’extension extérieure inférieure à 1,5 m et moins de 2m², par exemple, elle n’est pas indispensable. Pour les travaux qui ne dépassent pas les 40m², une déclaration préalable suffira. Pour les travaux d’extension excédant 40m², par contre, vous nécessitez une demande de permis à la mairie.

Une fois que vous avez votre permis d’extension en main, affichez-le sur votre façade. Avant de commencer les travaux, vous devez attendre deux mois après l’affichage. Pendant ce délai, votre projet peut encore être mise en cause par votre entourage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *