Le volet roulant solaire

Qu’est-ce que c’est ? Prenant de plus en plus d’importance sur le marché, facile à installer, moins onéreux, il semble être une bonne solution pour équiper son habitation. Alors comment celui-ci fonctionne-t-il ? Nous allons voir dans cet article le fonctionnement du volet roulant solaire, et pourquoi cette installation est intéressante. Se différenciant du volet roulant classique, quelles sont les principales différences ? Quel volet vaut-il mieux choisir ?

Les bases du volet roulant solaire

Le volet roulant solaire est un volet roulant dont le coffre en aluminium présente un panneau solaire. Celui-ci utilise l’énergie solaire pour produire de l’électricité et faire fonctionner le volet. L’électricité est stockée dans une batterie.

On trouve des volets roulants solaires à des pris raisonnables. Il faut compter entre 300 et 800€ pour un volet roulant solaire. Son prix varie en fonction de si le volet est autonome, de s’il est accompagné d’une télécommande, s’il est en PVC ou en aluminium… Si ce prix peut paraître important, il s’agit en réalité d’un investissement puisque le volet roulant solaire n’utilise, par la suite, principalement que l’énergie solaire et ne consomme que très peu d’électricité.

De plus, en cas de besoin, la réparation d’un volet roulant solaire commence à partir de 45€.

Volet roulant ou volet roulant solaire ?

Le volet roulant solaire existe en deux modèles différents. Il peut fonctionner soit à l’aide d’une télécommande, soit de façon autonome. Voyons la différence entre ces deux dispositifs. Le volet roulant solaire avec télécommande fonctionne comme un volet roulant motorisé classique. On peut ouvrir et fermer le volet à sa guise à l’aide de la télécommande, et ce, à distance. Certains modèles permettent de contrôler tous les volets en même temps, par exemple pour tous les fermer le soir avant d’aller se coucher. En effet, chaque volet roulant solaire possède sa propre batterie et est donc indépendant. Ce type de dispositif permet donc de gagner du temps.

À l’inverse, le volet roulant autonome s’ouvre et se ferme automatiquement après analyse du niveau d’ensoleillement. Il n’est donc même plus nécessaire d’appuyer sur un bouton puisque le volet se met en fonctionnement tout seul. Ces deux modèles se trouvent en aluminium ou en PVC.

Ce système peut être un inconvénient si l’on souhaite, par exemple, laisser les volets ouverts pour laisser passer la lumière et que celui-ci détecte une grande luminosité et décide de se fermer. À l’inverse, en cas de très peu de lumière, on peut décider de fermer les volets pour garder de l’intimité et le volet pourrait ne pas se déclencher par manque de lumière.

En comparaison, le volet roulant classique apporte les mêmes propriétés, à l’exception que le volet roulant solaire répond à des normes écologiques. On ne distingue pas de grandes différences concernant la facture d’électricité à la fin du mois. La durée de vie d’un volet roulant solaire est d’environ 25 ans. Même si son installation est simple, il est préférable de faire appel à un professionnel, comme par exemple cet installateur de volets roulants à Lyon, pour être sûr que cela soit fait dans les règles et de manière professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *